Le bonheur se cultive... - Thomas Carter

Mon blogue

Le bonheur se cultive...

Un jardin est une source de bonheur, s’il est correctement entretenu. La taille des arbres, comme celle du gazon, n’est pas à négliger, comme me le disait toujours mon grand-père. Il m’a montré les techniques à connaître pour couper des bûches et les fendre, attendre le bon moment et reconnaître les rameaux les plus forts pour étêter un arbre, tondre régulièrement pour avoir une étendue d’herbe agréable à regarder. Autant mon père ne s’intéresse pas au bricolage et au jardinage, autant mon aïeul est intéressé par tout ce qu’il peut réaliser par lui-même. Par contre, il reconnaît ses limites et il m’a conseillé une entreprise pour que ma pose de murets rive-sud soit vraiment d’excellente qualité. J’ai suivi ses recommandations, évidemment. Comme j’aime passer du temps dans mon jardin, l’arrivée de l’hiver et des premières neiges n’est pas une joie. Je redoute ce moment, dès que je voie les feuilles commencer leur transformation automnale.

Alors, cette année, j’ai décidé de ne pas m’arrêter de jardiner. J’ai aménagé une serre chauffée, et je cultive des herbes aromatiques et des plantes en pot dans cet endroit. Ma conjointe a installé deux fauteuils et une table basse. Elle vient m’apporter un thé ou un café, lorsque j’entretiens les plantes. Nous bavardons puis elle retourne à ses occupations. J’adore ce moment, et je ne regrette pas du tout d’avoir mis autant d’énergie dans ce projet. Cette idée m’est venue en lisant un article dans un magazine consacré au jardinage. Une photographie était au milieu de la page, et elle avait attiré mon regard. Au-dessus d’une construction, un plafond de verre avait été installé. Le journaliste racontait les décisions que ce jeune couple avait prises lorsqu’ils étaient devenus propriétaires de ce manoir en ruines.

L’éventualité de laisser cette jolie maison à l’abandon, sans toit, ne leur plaisait pas. Une fois qu’ils eurent fini les aménagements de la bâtisse principale, ils ont clôt la maisonnette avec une toiture en verre. Un tuyau en sort, il véhicule les fumées du poêle à bois installé dans cette annexe. J’ai suivi exactement les mêmes plans que ceux de cette installation. La taille est modeste, mais elle est un atout pour chauffer. De plus, je n’ai qu’une seule pièce et le rangement s’en trouve facilité. Par contre, j’ai fait installer une double porte battante pour que la sortie des plus gros pots soit facilitée. Je suis enchanté de cette nouveauté, et je passe beaucoup de temps dedans.