Pour l'anniversaire de ma femme - Thomas Carter

Mon blogue

Pour l'anniversaire de ma femme

Pour l'anniversaire de ma femme - Thomas Carter

L’anniversaire de ma femme devait avoir lieu au mois d’octobre. Nous avions prévu, avec des amis, une fête surprise. Tout d’abord, je devais préparer le terrain en lui proposant de prendre un weekend dans un hôtel de luxe. J’avais pour habitude de l’emmener dans une ville qu’elle trouvait charmante, au bord d’un lac pendant le mois de son anniversaire, qui était souvent magnifique à cet endroit. Je lui parlais de cette idée un soir, avant que nous allions nous coucher. Elle était distraite par son émission préférée. J’attirais son attention sur le sujet que je voulais aborder. Elle me répondit qu’elle serait enchantée de retourner dans cet établissement, surtout si je lui prenais des séances de massage avec une masseuse que ses amies lui avaient recommandée. En vérité, j’avais déjà vu avec elles quelles options ma femme préférait. Elles avaient réservé pour elles en même temps, ma femme serait donc accompagnée par ses cinq amies les plus proches. Pour ma part, je savais qu’il y avait dans cette ville un parcours de golf. Avec mes amis, qui étaient pour la plupart les maris des femmes qui accompagneraient ma compagne, nous avions prévu nos clubs.

J’avais juste un rendez-vous à prendre avant de partir. Mon conseiller financier m’avait recommandé de passer le voir pour examiner en détail un certain dossier. Lorsque je me rendis à cet entretien, j’en profitais pour aller faire quelques courses en prévision du weekend prolongé que j’avais organisé. Il me manquait une veste légère et des chaussures de bonne qualité. J’allais dans la boutique où je m’habille habituellement. Tout ce que je désirais était là, devant moi. Je repartis avec quelques caleçons et chaussettes assortis, une veste en coton enduit, une ceinture en cuir et des chaussures richelieu marron. Ensuite, je passais dans une galerie où une bijouterie renommée était installée. Je pris un ensemble composé d’une chaîne en or et d’un pendentif en forme de feuille, avec des boucles d’oreilles semblables. J’espérais que ce cadeau plairait à ma dulcinée.

Le vendredi, après ma journée de travail, je passais prendre ma femme à notre appartement et je l’emmenais en voiture jusqu’à notre destination, l’hôtel où tous nos amis nous attendaient. Nous avons discuté de choses et d’autres, pendant le trajet. Lorsque nous sommes arrivés, nos amis l’attendaient dans le salon de l’établissement, dont toutes les lumières avaient été éteintes pour l’occasion. Ils crièrent tous ensemble un « Surprise ! » qui fit sursauter ma femme.