Un grand ménage à l’église - Thomas Carter

Mon blogue

Un grand ménage à l’église

Un grand ménage à l’église - Thomas Carter

Notre église est une communauté de quelques dizaines de membres qui se réunissent régulièrement pour des enseignements, mais surtout pour l’office, une fois par semaine. Chacun contribue à l’avancement des affaires locales. On s’entend à merveille, car la communion nous était très importante dans tout ce que nous entreprenions. Étant donné que nous partageons le même enseignement, nos activités ne sont que les fruits de ce que nous avions appris. Un matin, nous étions appelés à faire le grand ménage ensemble, à un moment où tout le monde pouvait se libérer de leurs occupations personnelles et professionnelles. Presque tous les membres sont venus, sauf quelques-uns, qui étaient malades. Selon les consignes, il fallait tout nettoyer correctement, sans oublier les recoins. Pour faire vite et faciliter la tâche, des groupes ont été formés. Les uns travaillaient à l’extérieur, comme tondre le gazon et ramasser les ordures, tandis que les autres travaillent à l’intérieur, à nettoyer le plancher ou faire briller les vitres la porte et fenetre de la grande salle. Les travaux nécessitant beaucoup de force nous étaient réservés, aux hommes. On travaillait d’une manière très harmonieuse et autant dire que c’était une occasion pour nous d’exprimer notre union. Après chaque ménage, on terminait notre matinée par un petit goûter, préparé à l’avance. De petits gâteaux et des confiseries ont été souvent servis pour l’occasion, accompagnés de petites histoires et de rigolade entre nous. Il faut dire que nous étions très proches, c'est pourquoi je considérais l’église comme ma vraie famille. D’autres réunions sont organisées chaque année comme les excursions en plein air ou le déjeuner du Nouvel An. Pour ce dernier, chacun emmène sa part de chez lui, que ce soit un déjeuner complet, un sandwich, des fruits ou n’importe quel plat. Cela, pour un bon petit pique-nique entre nous. Et dernièrement, ce fut le cas, pour la petite histoire, arrivée sur place, tous se sont rassemblés sur une grande table où chacun pouvait se servir. Pour ce, les femmes âgées se portaient volontaire à confectionner des pâtisseries pour le dessert comme des gâteaux aux fruits, des tartes, des crèmes renversées ou des pâtes à choux. Le déjeuner se déroulait dans la salle de réunion même après avoir emménagé les chaises et les tables de sorte que tout le monde puisse se mettre à l’aise pour manger. Bref, tel est notre vie au sein de cette communauté. Nos habitudes sont peut-être un peu différentes de celles des autres, mais pour nous, c’est une façon de nous identifier et de renforcer notre lien entre membres.